« Femmes du monde » de Titouan LAMAZOU

 

Présentation de « Femmes du monde » de Titouan Lamazou

Blessing, un portrait de de T. Lamazou

Blessing, un portrait de T. Lamazou

J’ai découvert ce réalisateur, dessinateur un peu par hasard. C’est en regardant Arte, entre deux émissions que je tombe un jour sur un portrait de femme atypique: une femme du désert ne possédant presque rien si ce n’est les sillons rieurs de ses rides, sa prestance, sa philosophie de la vie. Peu à peu, le réalisateur arrive à poser pour lui et c’est tout ce processus de création qui est filmé. J’ai aimé ce dialogue silencieux entre le modèle et l’artiste. Ce dévoilement consenti qui permet une double réalisation: le support vidéo et aussi une peinture. Je suis tout de suite tombée sous le charme de ces femmes que Titouan LAMAZOU arrive a magnifié même sous le poids de leur misère. Tous les portraits rendent compte de l’expérience de femmes qui subissent diverses pressions sociétales mais qui ont choisi le combat plutôt que la résignation contre l’adversité. Il n’y a jamais de misérabilisme dans ses portraits, au contraire Titouan est un spectateur attentif et attendri, je pense par moment. C’est cette douceur et cette humanité qui ressort dans les portraits. Titouan LAMAZOU soutenu par l’UNESCO parcourt le monde à la recherche de femmes atypiques. Au final, il réalisera de nombreuses expositions et ses portraits seront regroupés dans un DVD, intitulé: « Femmes du monde ».

Titouan LAMAZOU possède également son propre site que vous pouvez consulter ici. Ce site est très bien fait et regroupe les différents aspects de son aventure: carte, voyage, expositions, vidéo etc.

Je vous ajoute ici un des portaits réalisé par Titouan, celui de Blessing , jeune femme réfugiée en Mauritanie:

J’apprécie véritablement ces portraits même s’ils peuvent être éprouvants.

Déroulement de l’activité élève :

En classe, les élèves ont regardé le documentaire « Femmes du monde » de Titouan LAMAZOU.
C’est un documentaire qui a non seulement captivé les élèves mais qui les a également beaucoup émus. Une séance, à la fois plaisir et prise de conscience des difficultés de ces femmes de l’Ailleurs. Par un effet de miroir, les élèves ont reconsidéré leur propre identité:

  • Etre une femme dans un pays du sud et une femme dans un pays riche est-ce la même chose?
  • S’interroger sur sa propre condition de pays riche: le rapport à la gestion de l’eau, des déchets, l’abondance de nourriture d’un côté et le manque de l’autre …
  • Comment vivre le couple, le rapport à l’autre en Occident et dans un pays du sud?
  • Faut-il vivre l’école comme le lieu d’un privilège, le centre d’un épanouissement ou le lieu d’une contrainte rébarbative qu’il faudrait fuir?

La liste est longue, dès les premières images, les élèves posent des questions s’interrogent sur une zone géographique et essayent réellement de comprendre la problèmatique de ces femmes.

En revanche, si je dois recommencer cette séance, je sélectionnerai les portraits au préalable et je distribuerai un fond de carte afin que les élèves puissent localiser les espaces. En effet, durant la projection, ils étaient un peu perdus, d’autant que sur le DVD la diffusion des portraits n’est pas hierarchisée. On passe de la Chine au Maroc, puis en Palestine ou alors vers la Californie sans réelle cohérence. La cohérence est à trouver dans le destin qui unit ces femmes, elles sont toutes belles à leur manière par la force de leur combat et leur absence totale de résignation.

Vous pouvez vous procurer le film en cliquant sur l’image :

J’ai inséré cette activité à la fin de l’objet d’étude identité et diversité.

Ci-joint la fiche construite à partir du film:

Ce contenu est réservé aux membres du site. Si vous voulez le consulter, veuillez vous enregistrer. Les nouveaux utilisateurs peuvent s’enregistrer ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
 Se souvenir de moi  
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis